ANIMALITTÉRATURE

  • Programme de recherche Animalittérature
  • Animaux et animalité dans la littérature de langue française
    (XXe-XXIe siècles)
  • 2007-2010 / responsable Anne Simon

Projet propédeutique au programme ANR Animots, 2010-2014

English version

Lien vers le séminaire Mots/Animaux

Colloque Humain-Animal/ Human-Animal (20th/21st Century French and Francophone Studies International Colloquium, San Francisco,  30 mars – 2 avril 2011)

I. Présentation

L’objectif du projet Animalittérature (2007-2010) est de pallier le manque, en France comme à l’étranger, d’une recherche organisée à moyen et long terme sur l’animal et l’animalité dans la littérature d’expression française des XXe-XXIe siècles.
L’animal est en France à plus d’un titre au centre des débats contemporains, qu’ils soient scientifiques, sociaux ou éthiques. Dans ce concert intellectuel, les discours et représentations propres à la littérature sont rarement pris en compte. C’est que la critique littéraire semble de son côté bien muette, de façon d’autant plus illégitime voire suspecte que les écrivains, des plus mineurs au plus grands, ne le sont pas. Ce discours omniprésent sur l’animal et l’animalité peut prendre plusieurs formes. Au niveau thématique, la relation entre l’homme et l’animal, complice ou cruelle, de même que les motifs du monstrueux ou de l’animalité native du rapport humain au monde sont largement développés. Aux niveaux narratologique et stylistique, l’attachement à la restitution de mondes et de langages animaux différenciés de même que la création de personnages de bêtes ou d’hybrides participent aux redéfinitions contemporaines du vivant. Au niveau générique enfin, on assiste à un renouvellement majeur de genres traditionnellement liés à l’animal – comme le conte, le bestiaire, le manuel fictif de zoologie – et à un développement sans précédent du fantastique et de la science-fiction, adeptes d’espèces inédites. Au niveau politico-social enfin, de nombreux auteurs postcoloniaux et/ou de nombreuses écrivaines en passent par l’animalité pour restituer les enjeux idéologiques et sociaux de leur création. Enfin, le silence de certains écrivains sur l’animal ou l’animalité humaine pourra aussi être analysé comme un symptôme à résonances multiples.
Cette focalisation inédite des études littéraires sur l’animal permet des apports cognitifs et théoriques multiples. L’un des objectifs du projet Animalittérature est tout d’abord d’interroger le mutisme critique dont il a été question : dans quelle mesure l’animal, être de fuite et de silence imposé, est-il un sujet-limite pour le langage proféré, voire un objet d’étude indigne ? Pourtant, poésie et fiction, par la figuralité, parlent de l’animal et pour l’animal (Deleuze) « en vérité » (Ricœur), et, par l’empathie et la capacité à la projection de soi, apportent un savoir sur le vivant que nulle autre activité humaine ne peut remplacer.
Un séminaire pluridisiplinaire permettra à un champ de recherche à peine émergent de se constituer, en dépassant les frontières académiques autarciques par une collaboration avec des spécialistes ayant l’animalité pour axe principal dans leur discipline propre : ils proposeront un état de leur champ de recherche sur lequel l’équipe pourra se fonder pour élaborer sa spécificité et orienter son travail en fonction des débats contemporains les plus pointus. D’autre part, la nouveauté de l’examen porté sur les œuvres autorisera  un remaniement des analyses traditionnellement constituées par la sphère académique du XXe siècle.

II. Membres

  • Anne Simon (CRAL – CNRS/EHESS) : portage et coordination du projet
  • André Benhaïm (Princeton University)
  • Dominique Carlat (Université Lyon II)
  • Stéphane Chaudier (Université Jean Monnet de Saint-Etienne/ CIEREC – Centre Interdisciplinaire d’Études et de Recherches sur l’Expression Contemporaine)
  • Bruno Curatolo (Université de Franche-Comté)
  • Eliane DalMolin (University of Connecticut)
  • Lucile Desblache (Roehampton University)
  • Elisabeth de Fontenay (professeur émérite à l’université Paris I-Sorbonne)
  • Denis Mellier (Université Poitiers)
  • Jacques Poirier (Université de Bourgogne/EA 4400)
  • Alain Romestaing (Université Paris Descartes, EA 4400)
  • Alain Schaffner (Université Paris III, EA 4400)

III. Activités

  • Séminaire interdisciplinaire Mots/Animaux
  • Journée d’étude « L’animal dans l’œuvre d’Albert Cohen », organisé par L’Atelier Albert Cohen (Philippe Zard et Daisy Politis), en collaboration avec Alain Schaffner et Anne Simon, université Paris 3, 31 mai 2008. Actes publiés : Animal et animalité dans l’œuvre d’Albert Cohen (Cahiers Albert Cohen, n° 18, Editions Le Manuscrit, 2008)
  • Colloque « Hybrides, monstres, aliens et autres créatures dans la littérature des XXe et XXIe siècles », organisé par Lucile Desblache, University of London, Senate House, 9-11 septembre 2010. Actes punliés : Hybrides et Monstres : transgressions et promesses des cultures contemporaines, Éditions Universitaires de Dijon, 2012.